• Le Grappin

L’aventure vinicole Andrew Nielssen commence en 2011, avec un périple de 5 ans à travers le monde, une odyssée pinot-chardonesque qui ira de la Californie à la Yarra Valley (en Australie), du Central Otage de Nouvelle-Zélande à la Bourgogne, où Andrew et son épouse Emma se posent pour fonder Le Grappin, une société de micronégoce focalisant sur les zones de Bourgogne délaissées des grandes maisons.

L’idée est brillante, mais ça tombe bien, ce ne sont pas les idées qui manquent aux 2 grappinistes.

À la vigne, l’homme — « Obelix », pour ses voisins — porte une attention particulière à sa parcelle « Aux Fourneaux » (et sa cuvée dédiée, un menhir de délicatesse), effeuillant, inspectant la qualité du raisin, tombant toute grappe suspecte, retardant la vendange sous les regards inquisiteurs de ses voisins.

« Il faut que le vin nous parle, qu’il raconte une histoire élégante, avec finesse ».

Si le travail fin commence bien sûr dans la parcelle, il se poursuit naturellement au chai, avec un pressoir vertical, à l’ancienne. Andrew estime que le résultat est meilleur, le jus s’écoulant sur les côtés tandis que la pression s’exerce vers le bas (tandis dans des presses pneumatiques, le sens est généralement identique)

Au centre de Beaune, dans l’ancienne cave de Fanny Sabre, s’élabore et s’élève une sélection de ce que la Bourgogne a de meilleur à offrir en rapport qualité-prix. Le couple focalise cependant son attention sur Savigny-Lès-Beaune, son aire de prédilection. Les parcelles sont toutes vinifiées séparément, à part pour les cuvées génériques Rouge et Blanc.

Dernier point qui ne gâchera rien ? Une vraie conscience écologique et morale. Un exemple ? La capsule, une perte totale d’après Andrew. Le consommateur galère à la retirer comme un cochon alors qu’il veut juste ouvrir une bonne quille, et le vigneron sue d’avoir à payer pour un truc qui saute en 10 secondes. Un dilemme moral aussi, puisque l’étain est un métal à la traçabilité hasardeuse, avec toutes les variables possibles (zones de guerre, travail des enfants, etc.).

Allant plus loin, la fine équipe a trouvé que si c’est pour se tomber un magnum entre amis vite fait, la bouteille en elle-même était un gadget inutilement coûteux… Bim ! Voici le Bagnum, un magnum en pochon sous vide, avec une poignée pour accrocher à l’arbre ou n’importe quoi, du moment que vous aurez les mains libres pour la pétanque. Et un bilan carbone réduit de 80 %, en passant.

Bref, c’est tout l’opposé de ce texte : c’est épuré, c’est clair, c’est précis, c’est digeste. Qu’attendez-vous ?


Pays : France

Région : Bourgogne

Cépages : Chardonnay, Pinot Noir

Cuves : Béton, Barriques

Agriculture : Biologique





Il y a 5 produits.

Affichage 1-5 de 5 article(s)